SUKC

Il faut imaginer ou plutôt comprendre que chaque mouvement de l’arbre, de chacune de ses branches, de chacune des aiguilles au bout de ses branches, est absolument irréductible à tout autre, inclassable, inouï. Il ne peut être déduit des gestes précédents immédiatement pas plus que de quelques moments plus lointains. On ne pourrait pas non plus déduire le moindre instant dans l’avenir de ce qu’on peut observer.

Imagine alors chacun de tes pas de la même façon. Peut-être enfin apprendras-tu à marcher.